L’immobilisme vous désole

IMMOBILISME, le défi pour vous réformer :

Toujours garder une distance critique par rapport à nos idées, considérer les changements de société sans a priori négatif, savoir les accompagner pour servir les causes qui nous tiennent à cœur, anticiper les transformations à venir.

Comment imaginez-vous le relever ?

Je n'aime pas l'immobilisme en effet

Il ne faut pas rester en surface mais creuser les possibilités chez l'être humain pour en tirer le meilleur.

En poursuivant inlassablement le dialogue, en m'efforçant de comprendre ce qui peut heurter dans le changement et en gardant un regard critique sur mes propres convictions.

envisagez les changements avec un regard positif

En gardant l'espérance, par notre comportement et nos engagements on arrivera à déplacer les montagnes, comme dirait la Parole du Christ.

L'espérance est une force qui me fait aller de l'avant, le premier frein contre l'immobilisme

A travers l'ouverture et le travail en commun

C'est vrai qu'il faut se bouger dans le monde d'aujourd'hui pour montrer mieux la foi en Jésus-Christ vivant.

En continuant à porter un regard bienveillant sur les autres et en m'interrogeant quand je me crispe face à une perspective de changement...

Avoir un apriori positif face aux propositions de changement.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Un service